GEORGE RAFT : le mauvais garçon d’Hollywood

Lancé en 1932 grâce à son rôle mythique dans Scarface, le jeune comédien deviendra au sein du cinéma américain un spécialiste des personnages de mafieux. Un rôle qu’il n’hésitera pas à tenir également à la ville… Portrait d’un comédien au style détonnant.

george_raft_03
George Raft

Dès le départ, la vie de George Raft ressemble aux films qu’il tournera plus tard : né en 1895 dans l’un des quartiers les plus pauvres de New York, l’enfant connaît des années difficiles, avant de s’enfuir de chez lui à l’âge de treize ans. L’adolescent collectionne alors les petits boulots, avant de se découvrir un don pour la danse. En pleine Prohibition, il se produit dans des night-clubs de Broadway, où il se lie aux caïds de l’époque. Puis George Raft part tenter sa chance à Hollywood, où sa mise soignée et ses talents de danseur le font remarquer. Mais s’il fait quelques apparitions dans des films musicaux, c’est dans un tout autre registre que le jeune Raft va exploser. Dans le Scarface d’Howard Hawks, film fondateur du polar hollywoodien, l’acteur tient aux côtés de Paul Muni le rôle du terrible Guido Rinaldo : Raft y fait si forte impression que c’est surtout de lui que l’on se souvient aujourd’hui. Jugé excessivement violent par les autorités de 1932, qui demandent en vain à Hawks d’en censurer des passages, Scarface connaît à sa sortie un immense succès – et fait de George Raft la révélation du moment.

scarface_1932_01
« Scarface » réalisé par Howard Hawks (1932) avec George Raft et Paul Muni
ENNEMI PUBLIC NUMÉRO 1

L’acteur au regard insondable et au ton monocorde va dès lors enchaîner les projets. La Paramount, qui l’a pris sous contrat dans l’espoir d’en faire une vraie star, cherche à rectifier le tir quant à son image, en lui faisant tourner des polars dans lesquels il tient des rôles « positifs», et même des comédies musicales – notamment Boléro et La Dernière rumba, face à la belle Carole Lombard. Mais rien n’y fait, c’est dans les rôles de gangsters que le public réclame George Raft. L’acteur livre ainsi d’excellentes prestations dans La Clé de verre, adaptation du roman de Dashiell Hammett, ou dans Casier judiciaire, de Fritz Lang. Mais c’est peut-être Raoul Walsh qui obtient le meilleur de lui, dans les classiques du film noir que sont Les Faubourgs de New York, Une Femme dangereuse ou L’Entraîneuse fatale, film dans lequel Raft affronte Marlène Dietrich. Mais alors que l’acteur est en passe de devenir la star incontournable du genre, il va commettre une série d’erreurs fatales.

they_drive_by_night_01
« Une femme dangereuse » (They Drive By Night) de Raoul Walsh (1940) avec George Raft, Ann Sheridan, Ida Lupino et Humphrey Bogart
SCOUMOUNE

En 1941, George Raft refuse en effet de jouer dans le nouveau projet de Raoul Walsh, High Sierra, refusant de « mourir» à la fin du film. Puis il décline le rôle principal du Faucon maltais, jugeant qu’il ne s’agit que d’une vulgaire série B. Et comme « jamais deux sans trois », il laissera également passer Casablanca… On le sait, ces trois rôles vont échoir à Humphrey Bogart (acteur qui jusque-là jouait les faire-valoir de Raft), faisant de lui le roi incontesté du polar américain. Si George Raft retrouve ensuite Raoul Walsh pour Intrigues en Orient, le niveau de ses films va progressivement baisser – d’autant que, manquant décidément de flair, l’acteur refuse également de jouer dans Assurance sur la mort… Par ailleurs, ses liens notoires avec la mafia n’en font pas la personnalité la plus prisée des milieux du cinéma, et lui vaudront même de se voir interdit de séjour en Angleterre, où il possède une salle de jeux. Cependant, Raft continuera à tourner jusqu’à sa mort, en 1980. Le rôle le plus marquant de cette dernière période sera bien sûr celui du « parrain » de Certains l’aiment chaud, proposé à George Raft par Billy Wilder en hommage à l’inoubliable Guido de Scarface.

george_raft_02
George Raft dans « Certains l’aiment chaud » (Some Like It Hot) de Billy Wilder (1959), avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. I was recommended thiѕ web site Ьy mʏ cousin. I’m not sure whether thijs post is written Ƅy һim as nno one else
    know suϲh detailed about my trouble. You’гe incredible!
    Thаnks!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.