AN AMERICAN IN PARIS – Vincente Minnelli (1951)

Paris d’opérette, chansons de Gershwin et danse sur les bords de Seine : Un Américain à Paris joue résolument la carte de la légèreté. C’est pourquoi la MGM en a confié la mise en scène à l’un des grands spécialistes de la comédie musicale, Vincente Minnelli. Épaulé par Gene Kelly, qui signe avec son brio…

HIGH SOCIETY – Charles Walters (1956)

Signé par le vétéran Charles Walters, ce film de 1956 joue la carte du glamour en réunissant deux chanteurs de légende et une future princesse, le tout sur des airs inédits du grand Cole Porter. L’histoire Tracy Lord (Grace Kelly) doit épouser le séduisant George Kittredge (John Lund) mais son ancien mari, C. K Dexter-Haven…

KISS ME KATE – George Sidney (1953)

La MGM réunit en 1953 certains de ses meilleurs artisans, du cinéaste George Sidney au directeur artistique Cedric Gibbons, afin de porter à l’écran un spectacle-événement de Broadway. Too (Darn) Hot Les films tirés de spectacles mythiques de Broadway permettent-ils de se faire une idée de ce que les spectateurs new-yorkais ont pu découvrir lors…

THE PIRATE – Vincente Minnelli (1948)

Avant-garde ! A l’issue d’une projection de travail organisée le 29 août 1947 à la MGM, Cole Porter fait part de ses craintes au producteur Arthur Freed : selon lui, ThePirate risque fort de dérouter le public. Et de fait, malgré son affiche prestigieuse, la sortie de cette comédie musicale atypique va constituer un désastre…

PARTY GIRL – Nicholas Ray (1958)

L’œuvre de Nicholas Ray offre quelques réussites éblouissantes, dont le charme emporte les réserves que peuvent parfois susciter des conventions trop voyantes ou des facilités de scénario. Moins maîtrisé que le violent Johnny Guitar, moins constamment lyrique que l’envoûtant Wind Across the Everglades (La Forêt interdite), Party Girl (Traquenard), reste un de ses plus fascinants chef-d’ œuvre,…

THERE’S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS – Walter Lang (1954)

Hommage au génie du compositeur Irving Berlin, dont les chansons parsèment le film, There’s no business like show business (La Joyeuse Parade) a également pour but de mettre en valeur les talents scéniques de Marilyn. Et ce, malgré les réticences de la star à se lancer dans un tel projet. Les « cinq Donahue »,…

SUMMER STOCK – Charles Walters (1950)

Sortie aux États-Unis en août 1950, Summer Stock, la romance bucolique de Charles Walters a connu une genèse des plus tourmentées, due aux nombreux problèmes de son héroïne, Judy Garland. Fantaisie rurale Dernière comédie musicale de Judy Garland à la MGM, Summer stock séduit aujourd’hui encore par sa fraîcheur. Certes, le film souffre un peu…

Le Mythe Ginger et Fred

Dans les années 30, la RKO révolutionne la comédie musicale grâce à deux artistes qui, de Carioca (Flying Down to Rio) à La Grande Farandole (The Story of Vernon and Irene Castle), vont s’imposer comme les maîtres du genre. Lorsqu’il arrive à Hollywood en 1933, Fred Astaire est heureux de pouvoir mener enfin sa carrière…

THE BARKLEYS OF BROADWAY – Charles Walters (1949)

Bouquet final En 1949, le producteur Arthur Freed signe un coup de maître : les retrouvailles du duo le plus légendaire du cinéma américain, Fred Astaire et Ginger Rogers. Le public, venu en masse assister à l’événement, ne sera pas déçu. L’affiche de The Barkleys of Broadway (Entrons dans la danse), qui sera le dernier…

FOLIES-BERGÈRE, Un Soir au Music-hall – Henri Decoin (1957)

L’histoire : Bob Wellington (Eddie Constantine), en bordée à Paris, tombe amoureux de Claudie (Zizi Jeanmaire), danseuse aux Folies-Bergère. Tandis que Bob est condamné aux tournées de province, Claudie poursuit sa carrière à Paris. Grâce à Philippe Loiselet (Jacques Castelot), elle fait ses débuts au cinéma. Bob revient a Paris, et croit que Claudie le trompe…

GOLD DIGGERS OF 1933 – Mervyn Leroy et Busby Berkeley (1933)

L’histoire : Carol King (Joan Blondell), Trixie Lorraine (Aline MacMahon) et Polly Parker (Ruby Keeler) sont trois jeunes danseuses au chômage. Le fait que leur ami Barney Hopkins (Ned Sparks) s’apprête à monter une revue les enchante mais elles découvrent rapidement que Barney n’a pas d’argent. C’est alors que Brad Roberts (Dick Powell ), un…

GENTLEMEN PREFER BLONDES – Howard Hawks (1953)

« Aimez-moi ! » Si le film dit que les hommes préfèrent les blondes, Marilyn, elle, réclamait non seulement d’être préférée, mais d’être aimée, vraiment et totalement. Elle-même était prête à tout donner, et c’est la flamme de tout son cœur, et de son brûlant et désespéré besoin de tendresse qu’elle mit dans chacun de ses regards, de…

HOLIDAY INN – Mark Sandrich (1942)

L’histoire : Deux danseurs, Jim Hardy (Bing Crosby) et Ted Hanover (Fred Astaire), sont tous les deux amoureux de leur partenaire, Lila Dixon (Virginia Dale). La jeune fille manifestant une préférence pour Ted, Jim se retire du music-hall et fonde un hôtel ouvert uniquement les jours fériés, qu’il appelle le « Holiday Inn ». Il tombe rapidement amoureux de sa…

42nd STREET – Lloyd Bacon (1933)

Julian Marsh (Warner Baxter), célèbre producteur de Broadway, lance un nouveau spectacle malgré sa santé fragile. La production est financée par un vieil homme fortuné, amoureux de Dorothy Brock (Bebe Daniels), la vedette de la comédie musicale. Mais la veille de la première, Dorothy se tord la cheville et une jeune choriste du nom de…

WHITE CHRISTMAS – Michael Curtiz (1954)

Guerre Musicale : L’automne 1954 a sans doute été une période difficile pour les responsables de la comédie musicale à la MGM. Non que leurs productions de l’année, comme Brigadoon ou Seven Brides for Seven Brothers (Les Sept Femmes de Barbe-Rousse), aient été des échecs. Mais tout d’un coup, deux concurrents semblent vouloir saper leur suprématie sur le…