SHOW BOAT – George Sidney (1951)

A la fin du XIXe siècle, le Cotton Blossom descend le Mississippi avec à son bord la troupe de music-hall itinérante menée par le capitaine Andy Hawks. La fille de ce dernier, Magnolia, rêve de devenir elle aussi comédienne, malgré l’opposition farouche de sa mère. Mais lors d’une escale dans un village, un événement dramatique va venir chambouler l’organisation de la petite compagnie…  Adapté d’un spectacle à succès de Jerome Kern et Oscar Hammerstein II, le film de George Sidney fait partie de ces superproductions musicales dont la MGM a le secret. Retour sur une œuvre-phare.  

show_boat_101
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion
Inoubliable Julie

A sa sortie, en 1951, Show Boat avait tout pour attirer les amateurs de comédies musicales. D’une part, le spectacle dont s’inspire le film est l’un des plus célèbres jamais montés à Broadway, et deux précédentes adaptations au cinéma ont encore accru sa popularité. D’autre part, le public est désormais habitué aux productions à grand spectacle de la MGM. La recette du producteur Arthur Freed est simple : l’association de la musique, du Technicolor et de grandes stars suffit à assurer le succès de la plupart de ses films. Show Boat bénéficie ainsi de  la présence au générique d’un couple vedette, Kathryn Grayson et Howard Keel (la première est depuis longtemps une valeur sûre de la comédie musicale). Et tous deux sont épaulés dans le film par une comédienne qui est sur le point de devenir un mythe : Ava Gardner. Si son rôle reste malheureusement secondaire, le studio ne voulant pas mettre trop en avant un personnage « à risques », l’actrice n’en livre pas moins une prestation si bouleversante qu’elle parvient presque à redonner à Julie l’importance qui était la sienne dans le spectacle d’origine. Une manière, peut-être, de compenser par son talent la frilosité de la MGM…

show_boat_102
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion
Serpent de mer

La MGM achète les droits d’adaptation du spectacle Show Boat dès 1938, mais le projet va mettre plus de dix ans à voir le jour. Il est d’abord question d’en faire le prochain film du couple vedette formé par Jeanette McDonald et Nelson Eddy, mais le producteur Arthur Freed doit changer son fusil d’épaule. Il envisage au début des années 40 de confier le rôle de Magnolia et de Julie à ses deux étoiles montantes, Kathryn Grayson et Judy Garland, mais de nouveaux problèmes vont retarder le projet tout au long de la décennie. Quand Freed peut enfin mettre le film en chantier en 1950, Judy Garland vient d’être « remerciée » par le studio, il faut donc lui trouver une remplaçante. Comme le rôle de Julie est celui d’une métisse, la chanteuse noire Lena Horne semble la favorite, mais la prudence commerciale l’emporte, et c’est Ava Gardner qui obtient le rôle. Celle-ci enregistre les deux chansons du rôle, mais, malgré un résultat très honorable, la production préfère la faire doubler par Annette Warren (pour des raisons légales, c’est néanmoins l’actrice qui chante sur le disque de la bande originale).

show_boat_01
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion
Ségrégation

La raison pour laquelle Lena Horne a été écartée du casting est tristement simple : dans l’Amérique de l’époque, certains États du Sud censurent encore les films de la chanteuse, et le fait que Show Boat aborde la question du métissage est déjà un problème en soi. Les représentants du Code Hays essaient d’ailleurs d’empêcher Arthur Freed de produire le film, mais comme une précédente adaptation de Show Boat avait évoqué ce thème en 1936, le producteur obtient gain de cause. Freed demande malgré tout au scénariste John Lee Mahin de gommer considérablement dans son adaptation tout ce qui touche au « problème noir ». Par ailleurs, le personnage de Gaylord Ravenal est rendu plus sympathique que dans le spectacle original, et la fin est également plus romantique. Ces décalages par rapport au « musical » de Kern et Hammerstein ne posent pas problème à Freed, qui assume au contraire le fait de donner sa propre vision de Show Boat: une vision très MGM, grand public et Technicolor.

show_boat_02
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion
On board !

Le tournage de Show Boat commence le 17 novembre 1950, sous la direction de George Sidney, avec en vedette Kathryn Grayson, Howard Keel et Ava Gardner. Les deux premiers sont des chanteurs aguerris, tout comme William Warfield, un artiste venu du classique qui a la tâche délicate d’interpréter le célébrissime « Ol’Man River ». Le casting comprend également Marge et Gower Champion, deux célèbres danseurs des années 50. Toute la troupe embarque à bord du Cotton Blossom, bateau dont la construction a coûté la bagatelle de 125 000 dollars, et qui vogue non pas sur le Mississippi, mais sur l’étang créé dans les studios de la MGM pour les films de Tarzan… Entre les mains du directeur artistique Cedric Gibbons, le film jouit évidemment d’une esthétique flamboyante qui va contribuer, avec les chansons de Kern et Hammerstein, au succès du film – l’un des plus grands qu’ait connus Arthur Freed.

show_boat_03
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion

La superbe chanson « Ol’ Man River » est le symbole même de ce Mississippi devenu le microcosme de l’époque. Séducteurs et joueurs, chanteuses et entraîneuses s’y croisent dans un monde coloré où les uns dansent acrobatiquement alors que les autres souffrent du racisme et de la haine. Alors que la comédie musicale se plaît à entraîner le spectateur à sa suite dans un monde souvent idyllique, Show Boat mêle la musique à la tragédie. Gaylord trahit sa femme à des tables de jeu alors que Julie, abandonnée par l’homme qu’elle aimait et victime des préjugés raciaux, n’échappe pas à la déchéance. Comme Stella Dallas, elle assiste de loin, cachée, au bonheur de celle qui avait tant confiance en elle, Magnolia. L’enthousiasme amoureux de Howard Keel et Kathryn Grayson chantant « Make believe » va de pair avec la beauté d’Ava Gardner interprétant « Bill » et « Can’t help lovin that Man », « Oh, listen, Sister, l love my Mister Man and l can’t tell you why… » De leur côté, Marge et Gower Champion se livrent à leurs habituelles prouesses acrobatiques et William Warfield interprète « Ol’ Man River » sans parvenir pourtant à faire oublier Paul Robeson, le Joe de la version de 1936. [La comédie musicale – Patrick Brion – Edition de la La Martinière (1993)]

show_boat_04
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion

Magnifié par le Technicolor de l’époque, Show Boat avait tout pour être un grand succès populaire et rapporta trois fois son coût de production.  Parallèlement aux danses de Fred Astaire et de Gene Kelly, le film rappelait que la musique et les chansons pouvaient aussi accompagner une intrigue mélodramatique, à la fois nostalgique et tragique.

L’histoire

Propriétaire d’un show boat sur le Mississippi, Andy Hawks (Joe E. Brown) doit se séparer de sa vedette, Julie Laverne (Ava Gardner), parce que la police lui reproche d’avoir du sang noir dans les veines. Julie part donc avec son mari, Stehen Baker (Robert Sterling), et Andy Hawks engage le séduisant Gaylord Ravenal (Howard Keel). Celui-ci et Magnolia (Magnolia Hawks), la propre fille du capitaine Hawks, deviennent alors les vedettes du show boat. Gaylord épouse Magnolia mais sa passion pour le jeu les ruine rapidement. Gaylord préfère partir. Magnolia se produit seule sur scène et met bientôt au monde une petite fille, Kim. Gaylord revoit Julie qui a sombré dans la boisson. Elle lui parle de Magnolia et de sa fille qu’il ne connaît pas. A Natchez, Gaylord rencontre Kim et revoit Magnolia qu’il étreint. Julie assiste, bouleversée et cachée, à ces retrouvailles.

show_boat_05
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion
Le programme musical
De Broadway à Hollywood

La première adaptation de Show Boat au cinéma donne lieu à un film considéré aujourd’hui comme une curiosité. Produit par Universal en pleine révolution du parIant, le Show Boat réalisé en 1929 par Harry Pollard est en effet un film muet comportant quelques séquences musicales. Mais son scénario est plus proche du roman d’Edna Farber que du spectacle de Kern et Hammerstein. En outre, il évacue totalement la question raciale, ce qui n’est pas le cas de la première vraie adaptation du show, livrée par le même studio en 1936. Le film, réalisé cette fois par James Whale, va même plus loin dans ce sens que la future version MGM.

show_boat_300
Kern et Hammerstein ont en outre accepté d’écrire trois nouvelles chansons pour étoffer sa bande originale. Puis le célèbre « musical » connaît une nouvelle actualité cinématographique en 1946, année où Arthur Freed décide d’en livrer une sorte de condensé dans un segment de Till the Clouds Roll By (La Pluie qui chante), un film hommage à Jerome Kern. Comme le producteur essaie depuis longtemps de lancer sa propre adaptation de Show Boat, ces séquences, interprétées entre autres par Kathryn Grayson dans le rôle de Magnolia, constituent ainsi un galop d’essai pour le « vrai » tournage de 1950.

show_boat_06
SHOW BOAT – George Sidney (1951) avec Kathryn Grayson Ava Gardner, Howard Keel, Joe E. Brown, Marge et Gower Champion

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.