CRIME ET CHÂTIMENT – Georges Lampin (1956)

Vous parlez français ? Une fois n’est pas coutume, Gabin fait en 1956 une infidélité à son auteur de chevet, Georges Simenon, pour se plonger dans l’univers d’un des plus grands noms de la littérature russe, Fedor Dostoïevski. L’acteur avait déjà eu l’occasion de découvrir les tourments de  « l’âme slave » en jouant vingt ans plus…

LE CAVE SE REBIFFE – Gilles Grangier (1961)

Classique du cinéma français, la comédie policière de Gilles Grangier est portée par un casting de premier ordre et la prestation de Jean Gabin est sublimée par des républiques mitonnées par Michel Audiard. Dans les années 60, après une grosse éclipse, Jean Gabin est redevenu la star préférée des Français. Flic ou voyou, pacha ou…

LE CAFÉ DU CADRAN – Henri Decoin (1947)

En mai 1945, Pierre Fresnay et Henri Decoin reprennent le chemin des studios de la rue Francœur pour le premier jour de tournage de La Fille du diable. Une délégation de résistants de la profession, menée par le commandant Vidal, les y attend. Un des membres de la délégation récite la liste des morts de…

LA CHATTE – Henri Decoin (1958)

Le 15 mars 1958 sort sur les écrans Folies Bergère (Un Soir au music_hall), une peinture du monde du music-hall sous fond d’histoire d’amour marquant les débuts de Zizi Jeanmaire. Un mois plus tard, Decoin enchaîne son prochain film ! Au premier abord, La Chatte pourrait sembler être un film sur la Résistance comme des…

MARIE-OCTOBRE – Julien Duvivier (1959)

Un grand film de la fin des « années 50 », signé Julien Duvivier et Henri Jeanson. Un véritable suspens, magistralement interprété par une pléiade de comédiens prestigieux. En 1944, ils formaient un réseau de Résistance. L’un deux a trahi. Des années plus tard « Marie-Octobre », seule femme du groupe, les réunit pour découvrir…

QUAI DES ORFÈVRES – Henri-Georges Clouzot (1947)

« Rien n’est sale quand on s’aime », fera dire Clouzot à l’un de ses personnages dans Manon. Dans Quai des orfèvres, déjà, tout poisse, s’encrasse, sauf l’amour, qu’il soit filial, conjugal ou… lesbien. En effet, il n’y a pas que Brignon, le vieux cochon, qui est assassiné dans ce chef-d’œuvre. Pendant qu’on s’interroge sur l’identité du…

RETOUR A LA VIE – Cayatte, Lampin, Clouzot, Dréville (1949)

Tourné à la fin de l’année 1948, Le Retour à la vie est une authentique curiosité, une œuvre unique dans le cinéma français de l’après-guerre et qui a d’ailleurs suscité l’intérêt de plusieurs historiens attachés à l’étude de la représentation de la guerre et de ses séquelles au cinéma. Le Retour à la vie est…