Annabella

Si son nom n’est guère plus connu que par les cinéphiles, l’héroïne des épopées d’Abel Gance et des comédies de René Clair fut en son temps la plus grande star féminine du cinéma français, avant de tenter sans grand succès l’aventure hollywoodienne.

Si certains comédiens doivent braver l’interdit familial pour devenir acteur, il en ira tout autrement pour la jeune Suzanne Charpentier. Née le 14 juillet 1909 dans le Val-de-Marne, l’adolescente doit en effet sa carrière à l’initiative de son père, qui décide un jour d’adresser un jeu de photos à un producteur. C’est ainsi que la jeune fille se voit engagée en 1927 par Abel Gance pour son célèbre Napoléon. Le cinéaste la rebaptise en outre Annabella, en hommage à l’œuvre d’Edgar Poe. L’année suivante, elle tient un petit rôle dans Maldone, le premier film de fiction de Jean Grémillon, avant de se voir offrir son premier rôle principal face à la star Charles Boyer dans La Barcarolle d’amour. Et elle connaît en 1931 un triomphe dans Le Million, comédie loufoque de René Clair qui achève d’en faire une actrice extrêmement populaire, dont la vie privée passionne les foules. Après une liaison avec Albert Préjean, son partenaire dans Un Soir de rafle, Annabella épouse en effet Jean Murat, un autre séducteur de l’écran.

le_million_01
« Le Million », comédie musicale de René Clair (1931) avec Annabella et René Lefèvre
Star européenne

Cet engouement du public ne se démentira pas au cours des années 30, faisant d’Annabella l’actrice française la mieux payée de l’époque. Le réalisateur hongrois Paul Fejos la dirige dans Marie, légende hongroise et Gardez le sourire, deux mélodrames qui connaissent à leur sortie un immense succès. Annabella retrouve ensuite deux de ses premiers mentors : René Clair en fait la charmante fleuriste de Quatorze juillet, avant qu’Abel Gance ne fasse à nouveau appel à elle pour son Napoléon Bonaparte.
En 1935, la comédienne se voit décerner le Prix d’interprétation au Festival de Venise pour son rôle dans Veille d’armes, de Marcel L’Herbier. Sa célébrité hors de l’hexagone lui vaut de tourner plusieurs films en Angleterre (dont Wings of the morning, face à Henry Fonda), ce qui la conduit tout naturellement à Hollywood. Engagée en 1938 par la Twentieth Century Fox pour la superproduction Suez, elle rencontre sur le plateau la star Tyrone Power. Le couple se mariera en avril 1939 dans la villa de Charles Boyer à Beverly Hills.

marie_legende_hongroise_01
« Marie, légende hongroise » de Paul Fejos (1932) avec Annabella et Steven Geray
Derniers succès

Pour autant, Annabella n’a pas tourné le dos à la France, et elle accepte en 1938 la proposition d’un producteur avec qui elle a souvent travaillé : l’adaptation du roman Hôtel du Nord, qui sera confiée à Marcel Carné, le jeune cinéaste de Quai des brumes. La comédienne interprète donc la jeune femme suicidaire du filin, sans tenir rigueur à Carné et à son scénariste Henri Jeanson d’avoir réduit son rôle au profit de ceux d’Arletty et de Louis Jouvet. Au cours de la guerre, qu’elle passe aux États-Unis, Annabella ne tourne que trois films peu mémorables. En 1946, Henry Hathaway la dirige dans un film d’espionnage plus intéressant, 13 rue Madeleine, mais suite à sa rupture avec Tyrone Power, l’actrice choisit de rentrer en Europe. Elle fait son « comeback » en 1948 dans Éternel conflit, un film taillé sur mesure pour elle, mais qui ne suffit pas à relancer sa carrière. Après deux autres tentatives en France, et deux films tournés en Espagne, Annabella décide en 1954 de mettre fin à sa carrière. Elle se consacrera désormais à des œuvres caritatives, devenant notamment visiteuse de prison. Et c’est dans un relatif oubli que s’éteindra, le 18 septembre 1996, l’héroïne de La Bandera et d’Hôtel du Nord
Collection Gabin –  Eric Quéméré – 2005

hotel_du_nord_01
« Hôtel du Nord » de Marcel Carné (1938) avec Annabella, Arletty, Louis Jouvet, Jean-Pierre Aumont et Bernard Blier
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.